Le sol du jardin bio

Le sol du jardin bio


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L 'l'agriculture biologique tire son exemple de ce qui se passe dans la nature: si les plantes sont capables de s'autoréguler pour avoir toujours un sol fertile, elles doivent être imitées. Donc en horticulture biologique, il faut savoir apporter de la matière organique et travailler le sol sans rompre l'équilibre.

Pour comprendre comment faire au mieux un jardin bio, il faut donc partir prend soin desol, analyser le sol pour savoir comment le travailler pour le rendre au mieux arable.

la fertilité et le structuration correcte du sol sont des éléments cruciaux pour une bonne culture du potager et du verger. Dans la méthode biologique, c'est doublement important: en renonçant à l'utilisation de produits chimiques toxiques, vous pariez sur l'action des microorganismes qui résident dans le sol. Une terre drainante et saine vous permet de pour prévenir la plupart des maladies des plantes.

Connaître et analyser le terrain

Analyse du sol

Mesurer le PH

Types de terrains

Éléments nutritionnels

Analyse du sol

Prendre soin du sol est important d'abordconnaître les fonctionnalités, cela doit être faitanalyser le terrain de notre jardin. Une analyse de laboratoire n'est pas nécessairement nécessaire: avec quelques tests simples et du papier de tournesol, nous pouvons obtenir de nombreuses informations importantes pour comprendre quel substrat nous cultivons. Basé sur structure physique on peut diviser les sols en types: par exemple, un substrat peut être argileux, sableux ou de texture moyenne. La connaissance du sol implique également de connaître son PH, qui a une influence importante sur la capacité des plantes à assimiler la nutrition. En plus d'évaluer le terrain, il faut aussi faire attention au climat et à la position du jardin. Il est nécessaire de comprendre comment organiser la culture en fonction de l'exposition au soleil et prendre les mesures nécessaires pour limiter les dégâts.

Savoir est également utile pour cultiverquels sont les nutriments: les trois fondamentauxazote, phosphore et potassium, que les autresmicroéléments utile.

En savoir plus: analysez le sol du jardin.

Les types de terrain

Qu'ils soient sableux, argileux ou caillouteux, selon notre sol, nous pouvons cultiver nos légumes bio de la meilleure façon possible avec quelques précautions de traitement et de fertilisation. Il est donc utile de comprendre le type de sol pour mieux organiser la conception et le traitement.

Le fait que le sol soit acide ou basique est également une information de première importance, que l'on peut découvrir en mesurant le pH du sol.

En savoir plus: évaluez les types de terrain.

En savoir plus: mesurer le ph.

Les nutriments

Lors de la culture, il faut s'assurer que certaines substances nécessaires au développement de nos légumes sont présentes et restent dans le sol. Il existe 3 éléments principaux (azote, phosphore et potassium) et plusieurs micro-éléments. Mieux vaut savoir ce qu'il faut dans le sol de notre jardin pour l'enrichir s'il devait servir. En savoir plus: les nutriments des plantes de jardin.

Comment préparer le terrain

Le traitement

Travail du sol

La structure physique du sol peut être modifiée et rendue optimale pour accueillir les graines et les semis grâce à un traitement mécanique. Le but de la préparation du sol est le rendre moelleux, donc facilement perméable aux racines des plantes, et drainant, évitant la stagnation de l'eau qui provoquerait la pourriture. Pour obtenir ces caractéristiques, le sol doit être périodiquement creusé et hissé. Pour accueillir les graines ou les jeunes plants il est également bon d'affiner la partie de surface en préparant un lit de semence bien nivelé, où les mottes sont hachées. Il y a aussi outils à moteur et machines agricoles qui peuvent aider dans ces opérations, comme la charrue, la sous-soleuse, la pelleteuse, la motobineuse et le motoculteur.

En agriculture biologique, le sol est travaillé sans enterrer la couche de surface en profondeur, pour garder notre jardin fertile et riche en matière organique. Vous évitez la charrue et travaillez donc avec une fourche jusqu'à 30 cm (ou sous-soleuse si vous souhaitez utiliser un tracteur) et avec une bêche uniquement dans la couche supérieure.

En savoir plus: travailler la terre dans le jardin bio.

Fertilisation pour améliorer le sol

Pour améliorer tant les caractéristiques physiques du sol que la présence de nutriments, il est important de recourir à la fertilisation.

Dans un jardin biologique, ils ne sont utilisés queengrais d'origine naturelle, ce sont des substances deorigine biologique, comme les déchets animaux ou les légumes compostés, ou deorigine minérale. La discussion sur la façon de fertiliser est longue et nécessite un approfondissement, simplifiant on peut dire que d'excellents engrais complets pour un petit potager sont fumier mature, compost mature et humus de lombrics. Ceux qui n'ont pas la possibilité de trouver ou de produire eux-mêmes l'une de ces substances, peut-être parce qu'ils ont un jardin urbain en ville, peuventreplier les engrais granulés comme le fumier ou le fumier.

Approfondissementguide de fertilisation du jardinbiologique.


Vidéo: Le Jardin Bio Facile


Commentaires:

  1. Danris

    Je vous recommande de visiter un site sur lequel il existe de nombreux articles sur un thème intéressant.

  2. Laius

    Écrivons plus. Beaucoup de gens aiment vos messages. Respect du fond du coeur.

  3. Kamarre

    remarquablement, un très bon message

  4. Criston

    aimé NOUS APPROUVONS !!!!!!!!!!!

  5. Piaras

    Bravo, tu as visité une merveilleuse idée

  6. Izaan

    À mon avis, des erreurs sont commises. Je propose d'en discuter.



Écrire un message